erasmus+

Dans le cadre de ses partenariats, le LEAP St Cyran adhère à la Charte ERASMUS pour l’enseignement supérieur depuis décembre 2013. (Charte ERASMUS SIGNEE)
Avec ses formations spécialisées dans la « Filière Cheval », tant en formation initiale qu’en formation continue, notre établissement bénéficie d’une renommée nationale en matière équine et équestre : zootechnie équine, hippologie, équitation…
Outre les compétences humaines, nous possédons toutes les structures indispensables à la conduite de nos enseignements sur place : centre équestre avec 120 chevaux, manèges, carrières, internat, CDI, bâtiments de cours, laboratoires de langue et de biologie…

Cette notoriété dans le domaine agricole et équin nous conduit à travailler en étroite collaboration avec différents acteurs de nos filières : entreprises agricoles, chambres d’agriculture départementales et régionale, Fédération Française d’Equitation, centres équestres, organisateurs nationaux de concours hippiques, collectivités territoriales, mais également avec des partenaires du monde de l’enseignement : établissements agricoles publics et privés (en particulier ceux qui proposent des formations relevant de la Filière Cheval), Université Publique d’ANGERS avec laquelle nous conduisons une Licence Professionnelle Management des Etablissements équestres – option Création ou reprise de structures équestres.
Notre réputation et la spécificité des formations que nous proposons font que nous accueillons des élèves de la France entière mais aussi de l’étranger certaines années.

Dans un tel contexte, notre choix de partenaires se fera avant tout sur notre coeur de métier.
Nous profiterons des contacts noués avec des structures situées à l’étranger dans le cadre des conventions de stage de nos étudiants préparant le BTSA Productions Animales. Nous nous appuierons également sur les partenariats établis depuis 2010 par les enseignants de Langues Vivantes qui organisent annuellement un séjour à l’étranger de 8 jours pour environ 40 jeunes (alternativement vers l’Espagne et l’Irlande). Enfin, nous prendrons en considération les divers partenariats internationaux des collectivités territoriales voisines : Région Centre, Commune de Châtillon-sur-Indre… et de notre ministère de tutelle : le ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt.

Les régions géographiques de nos partenariats seront ainsi déterminées.
Si la langue utilisée sur place n’est pas le français, les échanges avec des pays où se pratique l’anglais ou l’espagnol pourront être favorisés dans la mesure où il s’agit des deux langues étrangères étudiées dans nos formations.
Nous viserons pour ces échanges internationaux des pays à forte attractivité agricole. L’échange de compétences dans le domaine agricole que ce soit avec les étudiants et les personnels est en effet une priorité car elle permet d’améliorer des perspectives d’employabilité de nos étudiants dans un marché mondial et concurrentiel.
Nous veillerons également à ce que nos partenaires soient reconnus dans le monde agricole et en particulier équestre et qu’ils aient l’habitude d’accueillir des stagiaires. Nous souhaitons en effet mettre en place d’étroites et fiables relations avec des structures prêtes à s’investir afin d’optimiser et d’accroître les compétences de nos étudiants et personnels.

L’ouverture sur l’Europe et le monde est aujourd’hui un gage d’excellence et constitue une priorité pour notre établissement scolaire. Les projets envisagés (échanges d’apprentissage, de compétences, de savoir-faire) tant auprès des étudiants que des personnels sont déterminants et prioritaires dans le souci d’optimiser nos formations diplômantes et professionnalisantes post-baccalauréat.
Ces démarches s’inscrivent parfaitement dans notre projet d’établissement en contribuant, à l’échelle internationale, au développement et à la valorisation de nos partenariats éducatifs et professionnels avec le monde équestre et plus généralement avec le monde agricole :
– ils élargissent le réseau de maîtres de stages ou d’employeurs potentiels ;
– ils permettent de créer des liens avec des établissements scolaires d’autres pays.

Notre établissement souhaite aujourd’hui passer à une dimension supérieure et, grâce au projet ERASMUS, fédérer et inscrire dans la durée ces initiatives.

Stratégie du LEAP pour l’organisation et la mise en oeuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l’enseignement et la formation en lien avec des projets mis en oeuvre dans le cadre du Programme.

Notre projet d’établissement met tout particulièrement en avant la participation à des actions de coopération internationale, en favorisant notamment les échanges et l’accueil d’élèves, apprentis, étudiants, stagiaires et enseignants. Il s’agit d’ailleurs de l’une des missions dévolues aux établissements agricoles.
Les enseignements dispensés, l’organisation et la mise en oeuvre des projets de coopération européenne et internationale contribuent en effet pleinement à l’éducation au développement durable, au développement personnel des apprenants, à l’élévation et à l’adaptation de leur qualification et à leur insertion professionnelle et sociale.
Les étudiants, comme les enseignants, doivent s’ouvrir au monde qui les entoure et découvrir les multiples avantages que permettent les échanges entre pays. Ces projets internationaux fédèrent les classes et dynamisent l’établissement en impulsant une dynamique de construction européenne et internationale.
Si aujourd’hui nous pouvons déjà faire état de certaines expériences fructueuses et enrichissantes :

  • accueil de quelques étudiants étrangers attirés par les atouts que nous offrons dans le domaine équin ;
  • stages d’étudiants à l’étranger, y compris cette année ;
  • séjour (10 jours) de 2 enseignants dans une structure équestre du Caucase ;
  • voyages pédagogiques en Irlande et en Espagne.

Nous souhaitons désormais aller plus loin, notamment grâce au projet ERASMUS.

La mobilité des enseignants semblent dans un premier temps nécessaire. Elle permettra de rencontrer des collègues étrangers, de nouer des partenariats et de passer des accords bilatéraux. En parallèle, la mobilité étudiante doit être encore développée, pas simplement pour les stages… Les étudiants de BTSA devront en effet pouvoir intégrer des cursus pédagogiques d’un semestre à l’étranger.
Ces objectifs nous paraissent accessibles et indispensables. Ils seraient le premier pas vers des échanges encore plus ambitieux.

Impact escompté de notre participation au Programme sur la modernisation du LEAP.

Cinq missions sont dévolues aux établissements agricoles et sont remplies par ces derniers dont le Lycée d’Enseignement Agricole Privé (LEAP) Saint Cyran :

  • assurer une formation générale, technologique et professionnelle initiale et continue ;
  • participer à l’animation et au développement des territoires ;
  • contribuer à l’insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes et des adultes ;
  • contribuer aux activités de développement, d’expérimentation et d’innovation agricoles et agroalimentaires ;
  • participer à des actions de coopération internationale.

Ces missions, qui mettent en synergie « formation » et « développement territorial », sont au coeur de notre projet.
A Saint Cyran en effet, nous proposons ou participons (avec la Licence professionnelle Management des Etablissements équestres) à des formations supérieures agricoles qui sont adaptées et cohérentes avec les enjeux internationaux dans le domaine agricole, en particulier équestre. L’échange de pratiques professionnelles en adéquation avec les enjeux sociétaux doit concourir à une amélioration et une reconnaissance de la qualité et de la pertinence de nos formations et diplômes dans le contexte économique actuel local ou international. Notre démarche s’inscrit dans un contexte d’appui et de soutien au territoire dans lequel nous évoluons. Nos différentes actions pédagogiques auprès des acteurs locaux (organisation marché de pays, partenariats avec le tissu associatif) témoignent de notre attachement au tissu économique local. Témoignent aussi de notre volonté à consolider des liens et à les développer. La mobilité de jeunes entrants et/ou sortants doit s’envisager dans une perspective d’évolution et d’adaptation du territoire. Il s’agit en fait, dans le cadre de cette Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur, de valoriser des modules d’enseignement, des diplômes, des compétences et savoir-faire (excellence de l’équitation à la française) qui répondent aux attentes des professionnels d’aujourd’hui et de demain. L’EUROPASS Mobilité et l’EUROPASS langues sont des atouts supplémentaires qui valident la maîtrise de langues étrangères et favorisent la mobilité professionnelle.
Dans cette optique, l’ouverture à l’international est un atout pour cerner les dimensions globales des enjeux actuels et nous positionner judicieusement par rapport à ces derniers. Elle donne de la valeur ajoutée aux formations et constitue un gage de qualité qui ne peut que nous engager et engager les jeunes à aller plus loin dans un processus de formation et de découverte.

Le LEAP Saint Cyran souhaite aussi générer par ce biais une politique volontariste d’insertion de ses apprenants dans et hors la zone UE. La rapide et constante évolution de notre monde ne peut et ne doit pas cantonner chacun à la seule sphère nationale.